8052010

Le secrétariat national de l’UNL aux droits lycéens a réalisé pour les lycéens un guide, afin de les informer au mieux sur leurs droits qui sont bien souvent méconnus.
Ce guide est divisé en six grandes parties : les droits lycéens fondamentaux, le fonctionnement des instances lycéennes, les mesures disciplinaires, les examens, les questions d’inscription et d’orientation, et enfin la spécificité des droits des collégiens.

Lire la suite… »




12042010

Voici quelques citations, sur lesquelles il serait intéressant de méditer, en bon lycéen qui se respecte …

 

  • « Je suis un invétéré utopique et utopiste. La plus grande des utopies, c’est de croire qu’on peut se passer d’utopie : soyez utopiques « 

Philippe Meirieu, pédagogue.

  •  « Portiques ta mère »

Thierry Cadart, SG de la SGEN-CFDT

  • « L’éducation n’est pas un coût mais un investissement »

Mohammed Oussedik, CGT

  •    » L’éducation ne se borne pas à l’enfance et à l’adolescence. L’enseignement ne se limite pas à l’école. Toute la vie, notre milieu est notre éducation, et un éducateur à la fois sévère et dangereux. »

Paul Valéry

  • « L’éducation est un progrès social… L’éducation est non pas une préparation à la vie, l’éducation est la vie même. »

John Dewey

  • « L’éducation consiste à nous donner des idées, et la bonne éducation à les mettre en proportion. « 

Montesquieu

 

  • « Il nous faut dorénavant une éducation personnelle, et non pas une attitude morale inculquée. »

 

Max Stiner

 

 

 

 

 

 


 

 

 




Témoignages du Congrès

12042010

Voici quelques témoignages de militants et sympathisants au sujet du congrès. N’hésitez pas, écrivez le votre et envoyez le à l’adresse unl38@unl-fr.org ! (ou en cliquant sur l’onglet « Contact »)

 

  • Laure Leroux, fédération de Marseille (13) :

 » 7ème congrès de L’UNL , et lequel ! A vrai dire ce fut mon tout premier congrès et je crois bien que c’est celui qui me restera le plus en mémoire.  La prise de parole de chacun , connaitre l’avis de chacun , penser comme chacun fait que nous étions tous là pour la même chose … l’UNL, La voix lycéenne. Se mobiliser tous pour un même objectif , une vie meilleure au lycée . Un séjour à Paris , des fédérations , des rencontres . LES RENCONTRES , interessantes , sympathiques , MAGNIFIQUES. On a beau dire qu’on ne se connaissait pas , mais cette impression de se connaitre depuis longtemps se fait ressentir . Et comme on l’a répeté , qu’on le répete et qu’on le répetera … L’UNL vit , l’UNL vivra ! <3 "

  •  Fabio Chikhoune, fédération de Marseille (13)

« Un weekend génial , il manquait un peu de soleil certes , mais on ne peut pas tout avoir dans la vie , des gens formidables , des soirée bien arrosées , et des bons délires. Ca me fait presque regretter le lycée ! »

 

  • Marion Germa, fédération de Grenoble (38)

« Beaucoup de rencontres (souvent très belles !), de souvenirs, de formations … et de fatigue. Mais ça en valait largement le coup ; nous étions dans des lieux magnifiques, avec des intervenants très intéressants et des ateliers constructifs. L’hôtel était très correct, et les nuits … mouvementées =)

Ce congrès était le premier événement national de nombreux militants, & il donne envie de continuer, pour certain de commencer à se battre encore et toujours pour défendre la même cause : Notre Education ! »

  •  Naim Sakhi, fédération d’Orléans (45)

« Ce congrès, c’est l’unité retrouvé du seul syndicat représentatif des lycéens !! Mais c’est aussi la confirmation que les militants font au BN. Les lycéens sont donc près à lutter contre le gouvernement ultralibéral de Sarkozy. L’UNL vie, UNL, vivant !!  « 




12042010
  • Du fric pour l’école, pas pour la guerre du pétrole
  • L’école n’est pas une entreprise, vos enfants ne sont pas une marchandise
  • Lycéens, étudiants, Chômeurs et salariés, C’est tous ensemble Qu’il faut lutter !
  • A ceux qui veulent casser l’éducation, la jeunesse répond : « Résistance ! »

  • Lycéens, si t’es champion, dis non, dis non… Lycéen, si t’es champion, dis non aux suppressions ! Dis non, dis non, dis non aux suppressions ! Dis oui, dis oui à notre Education !
  • Darcos, si tu savais, ta réforme, ta réforme… Darcos, si tu savais ta réforme où on se la met. Au cul, au cul, aucune hésitation ! Non, non, non aux suppressions ! Oui, oui, oui à notre Education !
  • Il était un petit homme, pirouette, cacahouète
    Il était un petit homme
    Qui avait une drole de réforme, qui avait une drole de réforme

    Sa réforme est en carton, pirouette, cacahouète
    Sa réforme est en carton
    Et ses idées sont nul à chier, et ses idées sont nul à chier

  • Il etait un petit ministre…
    Il etait un petit ministre…
    Qui voulait tout, tout, tout-tout suprimer hohéééé hohééééé

    Darcos ! Darcos !
    Tes foutuuuuuuuuuuuuu
    La jeunesse est dans la rue !!!!!!!!!

    Darcos ! Darcos !
    Tes foutuuuuuuuuuuuuu
    La jeunesse est dans la rue !!!!!!!!!




L’internationale

12042010

Debout ! les damnés de la terre
Debout ! les forçats de la faim
La raison tonne en son cratère :
C’est l’éruption de la fin
Du passé faisons table rase
Foule esclave, debout ! debout !
Le monde va changer de base :
Nous ne sommes rien, soyons tout !

 

Refrain
C’est la lutte finale
Groupons nous et demain
L’Internationale
Sera le genre humain.

Il n’est pas de sauveurs suprêmes :
Ni dieu, ni césar, ni tribun,
Producteurs, sauvons-nous nous-mêmes !
Décrétons le salut commun !
Pour que le voleur rende gorge,
Pour tirer l’esprit du cachot
Soufflons nous-mêmes notre forge,
Battons le fer quand il est chaud !

 

L’Etat opprime et la loi triche ;
L’Impôt saigne le malheureux ;
Nul devoir ne s’impose au riche ;
Le droit du pauvre est un mot creux.
C’est assez languir en tutelle,
L’égalité veut d’autres lois ;
« Pas de droits sans devoirs, dit-elle,
« Egaux, pas de devoirs sans droits ! »

 

Hideux dans leur apothéose,
Les rois de la mine et du rail
Ont-ils jamais fait autre chose
Que dévaliser le travail ?
Dans les coffres-forts de la bande
Ce qu’il a créé s’est fondu.
En décrétant qu’on le lui rende
Le peuple ne veut que son dû.

 

Les Rois nous saoulaient de fumées.
Paix entre nous, guerre aux tyrans !
Appliquons la grève aux armées,
Crosse en l’air et rompons les rangs !
S’ils s’obstinent, ces cannibales,
A faire de nous des héros,
Ils sauront bientôt que nos balles
Sont pour nos propres généraux.

 

Ouvriers, Paysans, nous sommes
Le grand parti des travailleurs ;
La terre n’appartient qu’aux hommes,
Le riche ira loger ailleurs.
Combien de nos chairs se repaissent !
Mais si les corbeaux, les vautours,
Un de ces matins disparaissent,
Le soleil brillera toujours !




La Varsovienne

12042010

En rangs serrés l’ennemi nous attaque
Autour de notre drapeau groupons-nous.
Que nous importe la mort menaçante
Pour notre cause soyons prêts à souffrir
Mais le genre humain courbé sous la honte
Ne doit avoir qu’un seul étendard,
Un seul mot d’ordre Travail et Justice,
Fraternité de tous les ouvriers.

REFRAIN
O frères, aux armes, pour notre lutte,
Pour la victoire de tous les travailleurs.

Les profiteurs vautrés dans la richesse
Privent de pain l’ouvrier affamé.
Ceux qui sont morts pour nos grandes idées
N’ont pas en vain combattu et péri.
Contre les richards et les ploutocrates.
Contre les rois, contre les trônes pourris,
Nous lancerons la vengeance puissante
Et nous serons à tout jamais victorieux.




La Jeune Garde

12042010

Nous sommes la jeune Garde
Nous sommes les gars de l’avenir
Élevés dans la souffrance
Oui nous saurons vaincre ou mourir
Nous travaillons pour la bonne cause
Pour délivrer le genre humain
Tant pis si notre sang arrose
Les pavés sur notre chemin !

Refrain
Prenez garde, prenez garde
Vous les sabreurs les bourgeois les gavés
V’la la jeun’ Garde, v’la la jeune Garde
Qui descend sur le pavé
C’est la lutte finale qui commence
C’est la revanche de tous les meurt-de-faim
C’est la révolution qui s’avance
C’est la bataille contre les coquins
Prenez garde, prenez garde
V’la la jeun’ Garde

Enfants de la misère,
Nous sommes de force des révoltés
Nous vengerons nos pères
Que des brigands ont exploités.
Nous ne voulons plus de famine,
A qui travaille il faut du pain.
Demain nous prendrons les usines,
Nous sommes des hommes et non des chiens.

Nous n’voulons plus de guerre
Car nous aimons l’humanité.
Tous les hommes sont nos frères,
Nous clamons la fraternité.
La République universelle.
Empereurs et rois, tous au tombeau.
Tant pis si la lutte est cruelle.
Après la pluie, le temps est beau.




Bella ciao

12042010

Una mattina mi son svegliata
O bella ciao, o bella ciao, o bella ciao ciao ciao
Una mattina mi son svegliata
Eo ho trovato l’invasor

O partigiano porta mi via
O bella ciao, o bella ciao, o bella ciao ciao ciao
O partigiano porta mi via
Che mi sento di morir

E se io muoio da partigiano
O bella ciao, o bella ciao, o bella ciao ciao ciao
E se io muoio da partigiano
Tu mi devi seppellir

Mi seppellirai lassu in montagna
O bella ciao, o bella ciao, o bella ciao ciao ciao
Mi seppellirai lassu in montagna
Sotto l’ombra di un bel fior

Cosi le genti che passeranno
O bella ciao, o bella ciao, o bella ciao ciao ciao
Cosi le genti che passeranno
Mi diranno che bel fior

E questo é il fiore del partigiano
O bella ciao, o bella ciao, o bella ciao ciao ciao
E questo é il fiore del partigiano
Morto per la libertà




Un 7ème congrès réussi !

11042010

Le 7ème Congrès de l’UNL, qui s’est déroulé les 3, 4 et 5 avril derniers, s’est terminé en beauté lundi après-midi, à Paris.

Réunissant près de 300 lycéens à la Sorbonne puis à l’Hôtel de Ville, il a prouvé à tous l’importante présence et cohésion de la 1ère organisation lycéenne de France. Au cours de ces 3 jours, débats, tables rondes et ateliers se sont succédés.

La journée du samedi était consacrée aux 15 ans de l’UNL, crée en 1994, dans le but de retracer l’histoire et les victoires de l’organisation depuis cette date (avec notamment la présence d’anciens présidents de l’UNL et des représentants d’autres syndicats comme la CGT, la FIDL, la FCPE… ). C’est le lendemain que le congrès a officiellement été ouvert par le président actuel,  Antoine Evennou. Lors de ce dimanche, nous avons été amené à réfléchir et à débattre sur la place des jeunes dans la société actuelle, face à la crise et sur le fonctionnement des lycées. On notera l’intervention très remarquée et appréciée de Philippe Meirieu, pédagogue et personnage influent de la région Rhône-Alpes.

Lundi est arrivé bien trop vite… Tous très fatigués par ce week-end où dormir n’était pas une priorité, nous avons débattu ensemble sur le texte d’orientation, par le biais des contributions apportées par les différentes fédérations. Après des adieux difficiles, nous avons quittés nos nouveaux camarades pour revenir, plus motivés que jamais, dans notre département bien-aimé.

Ce fut donc un week-end riche en événements, en apprentissages et en nouvelles connaissances.

Nous attendons tous avec impatience le prochain congrès, qui aura lieu dans deux ans, lors duquel nous espérons monter à Paris avec encore plus de grenoblois !

Le bureau fédéral tient à remercier particulièrement les sympathisants et adhérents de la fédération de l’Isère qui ont sacrifié leur week-end de Pâques pour venir à Paris défendre la cause des lycéens.

Merci également à tous les organisateurs, sans qui ce congrès n’aurait pas eu lieu, et aux fédérations de Marseille et de Savoie, qui ont animés nos trajets en bus et avec qui nous avons beaucoup partagés.




Assemblée générale

11042010

La prochaine assemblée générale aura lieu le mercredi 5 mai 2010 à 14h30 à Grenoble (lieu précis encore indéterminé).

Ordre du jour : 

-Point post Congrès

-Ré-élection du bureau fédéral en présence de tous les membres

-Projet de création d’inter-fédération avec la Savoie

Venez nombreux !

 







lescommunes |
BAIE MAHAULT : Blog-notes d... |
lapolitique |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | oo98
| Pays de l'Union Européenne
| Parti communiste Français S...